La Cadière d´azur

LA CADIERE D’AZUR

Perché au bord de sa falaise, sur une colline qui fait face au village du Castellet, ce petit village médiéval profite d´une vaste vue jusqu´aux abords de la Méditerranée. Entourée de forêts de pins, dominant le célèbre et réputé vignoble (AOC) de Bandol. La Cadière a le charme de ces villages provençaux encore authentiques avec ses ruelles fleuries chargées d´histoire. .

Entre rues et venelles chatoyantes et animées, d´indispensables échoppes égayent la place Jean Jaurès : l´épicerie, la nouvelle poissonnerie, le charcutier, et entre autres cafés restaurants, le comptoir du célèbre et typique "Cercle des Travailleurs" réservé aux membres adhérents, (laissez-passer toujours d´actualité !) Il n´y a pas de doute c´est ici que l´on se rencontre. Accoudé au zinc du bistrot ou attablé aux terrasses, de générations en générations, ce sont les mêmes habitudes, toujours les cris et jeux d´enfants qui, dehors, égayent les rues. On s´interpelle, on se taquine, on s´engueule… Les anciens sont assis là sur un banc en bois et en fer, canne bien en mains et souvenirs plein la tête. Et immuablement, comme un reflexe, les regards de tous, petits et grands, se dressent tôt ou tard vers l´horloge en fer qui donne l´heure et domine le village depuis 1551. .

Côté Patrimoine, La Cadière a su conserver quelques traces de son passé. Les vestiges des remparts du vieux village sont percés de trois portes majestueuses, la porte Saint Jean au centre, la porte Mazzarine à l´Est, et la porte de la Colle à l´Ouest. A côté de la mairie, aux balcons toujours fleuris, se dresse la porte Saint Jean datant du XVIe siècle. Hérissés d´énormes clous, les battants en bois sont encore en place aujourd´hui.
Les visiteurs se perdront dans la tiédeur des ruelles toujours plus étroites, dont les escaliers enlacent les maisons dans l´enceinte des remparts. Sans peine, encore plus près du ciel, l´ascension se fait jusqu´à l´église Saint André. Elle fut construite au début du XVIe siècle sur les ruines d´une église du XIIe siècle. Son clocher abrite la plus ancienne cloche datée du Var, 1458.

Par la rue de l´Hôpital apparaît la chapelle Sainte Magdeleine, en pierres apparentes, édifiée sur les ruines du château féodal. Là, sur la place, la table d´orientation en pierre et céramique représente le village et ses environs, une création d´Anne Marie Surlier potière du village.

Autour du village, de superbes balades sont à faire, en partant de la porte de la Colle, (colline en provençal) vous suivrez des chemins bordés d´oliviers, sillonnant les vignobles de la célèbre AOC Bandol. Aujourd´hui, si la base économique de La Cadière s´appuie sur la viticulture, l´artisanat occupe une place de choix dans le dynamisme du village. Potière, tisserande, couturière, peintre, l´artisanat de La Cadière s´exprime au féminin. Toutes inspirées par le même paysage lumineux du midi, il n´en est pas moins vrai, que chacune dégage un art très personnel que vous pourrez apprécier dans leurs ateliers boutiques.

Une fois là-bas, vous comprendrez à votre tour pourquoi ce village a inspiré tant de peintres célèbres et d´artistes amoureux des ambiances et paysages provençaux. Tout cela sans une foule envahissante et sans être dénaturé par un tourisme à outrance,...tout en étant pourtant à 2 pas de superbes plages (St Cyr et Bandol) !
Aux temps préhistoriques, les hommes occupaient déjà les pentes autour du village comme en témoignent les silex taillés retrouvés sur plusieurs sites. De nombreux objets (céramiques, amphores, monnaies...) attestent d’une forte implantation gallo-romaine dans les vallées, en particulier sur les emplacements de la fontaine Saint-Jean, des chapelles Saint-Côme et Saint-Damien et dans les Paluns. Il semble que ces populations se soient réfugiées sur la hauteur voisine (la barre rocheuse du Défends) poussées par les invasions. "La Cadière" est évoquée pour la première fois en 977 à l’occasion de la donation de l’église de Saint-Côme et Saint-Damien et de ses dépendances par l’évêque de Marseille au monastère de Saint-Victor de Marseille. Un autre parchemin daté de 1099 définit cette donation comme "la huitième partie de la villa qui s’appelle Cathédra, qui est située en Pays de Provence, dans le Comté de Marseille, derrière la mer". Les limites de ce territoire (appelé alors "Cathédra" et qui deviendra plus tard "La Cadière") correspondent aux communes actuelles de La Cadière d’Azur, Saint-Cyr-sur-Mer et Bandol (et peut-être aussi Ceyreste et la Ciotat selon Régine Broecker). Ainsi, au Moyen Age, la population se regroupe sur la colline, autour du château et de son église paroissiale, protégée par une double enceinte de remparts mais aussi dans la vallée autour des chapelles Saint-Côme et Saint-Damien. Pendant deux siècles et demi, La Cadière va vivre sous la coseigneurie de l’abbaye de Saint-Victor et des Vicomtes de Marseille (jusqu’en 1212) puis des Seigneurs des Baux et toujours de l’abbaye de Saint Victor jusqu’en 1365. A cette date, l’abbaye de Saint-Victor devient alors le seul Seigneur de La Cadière et le restera jusqu’à la révolution. La cité est alors administrée par un conseil de huit membres. A sa tête se trouvent deux "consuls". Il se réunit sous l’autorité du bayle représentant de l’abbaye de Saint-Victor. Il possède des pouvoirs très étendus dans les domaines de la vie civile et religieuse, il nomme le maître d’école, le médecin, la sage-femme... Au moyen d’ordonnances appelées "capitouls", il règle avec une minutie surprenante et même tatillonne, la police rurale, le commerce, les bonnes mœurs... Les affaires importantes sont débattues au cours d’un "conseil des chefs de familles".
Il faut attendre la Révolution pour que le conseil municipal soit élu. La première élection a eu lieu le 7 février 1790 et a duré deux jours. Quelques dates ont marqué l’histoire et l’évolution du village : 1458 : date indiquée sur la cloche de l’église. C’est la plus ancienne cloche datée du Var
1507 : terrible épidémie de peste où, "en moins d’un mois et demi environ, 149 personnes moururent de la peste..." (H. de Valbelle). 1508 : sur l’emplacement de l’église primitive datant du XII° siècle, l’église paroissiale est reconstruite et agrandie. 1540 : le conseil décide l’achat de métal "per fayre lo reloge ambe lo campane", pour fabriquer l’horloge avec sa cloche. Construction de Notre-Dame de pitié (l’actuelle maison du patrimoine). Aménagement de la Fontaine de Candis (située au-dessous du chemin du stade) pour alimenter la fontaine du village. 1547 : la commune achète le moulin à vent "plus loin de ville" (situé au nord de la route du stade) et construit peu après le moulin à vent "le plus près de ville" (situé sur le terrain communal dit les "Pins de Bringuier"). Elle décide aussi d’acheter les moulins à eau de la Serre et de la Roque (actuelle cave coopérative). 1551 : construction de la "tour de l’horloge".
1564 : les 4 et 5 novembre, le Roi de France, Charles IX séjourne à La Cadière et accorde à la commune le droit de tenir deux foires annuelles et un marché tous les samedis. 1567 : construction de la chapelle Sainte-Madeleine pour les pénitents blancs sur l’emplacement du château en ruine.
1584 : le 23 novembre, une cloche de "dix quintal" est commandée à Jehan Ardisson, fondeur à Marseille pour être posée en haut de la tour. 1592 : le village qui avait pris le parti de la "Ligue", est assiégé par le Duc de Lesdiguières. 1604 et 1605 : la commune, ruinée par la rançon payée après le siège et le rachat des cloches revend ses moulins pour faire face à son endettement. 1619 : création d’une chapellenie à la chapelle Sainte-Croix située sur la crête du Défends et rénovée par la Municipalité en 2001. 1621 : construction du moulin de la Font d’Abeille par Phélip Rostang. Il est situé près de l’actuel cimetière. Il a été acquis par la commune en 1999. 1633 : construction de la Miséricorde (actuel Espace Culturel) pour la confrérie des Pénitents Noirs. Les cahiers de doléance de la commune y seront rédigés en 1789 au cours d’une réunion des "chefs de familles".
1657 : le 17 novembre, le Cardinal Mazarin, alors abbé de Saint-Victor donne l’autorisation d’ouvrir dans les remparts une nouvelle porte (la porte Mazarine). 1673 : construction d’un premier réservoir "pour tenir les eaux qui viennent de la fontaine de Candis et pour se rendre de la serve à la fontaine qui coule en dessous de la place".
1715 : détachement de Bandol qui devient une commune indépendante. 1763-1767 : construction d’un deuxième réservoir d’eau. 1770 (ou quelques années avant) : construction du "moulin des aires", il a été acquis par la commune en 1985, il est situé sur l’actuel terrain de jeu de "La Tour".
1822-1825 : construction d’un troisième réservoir d’eau. 1825 : détachement de Saint-Cyr-sur-Mer et des Lecques. 1852 : décision de construire le quatrième réservoir ; les réservoirs sont encore utilisés actuellement. 1889 : l’école primaire s’installe dans les nouveaux locaux de la rue Paul Bert. 1935 : les jeunes de la commune réalisent le terrain de football et créent l’Union Sportive Cadiérenne. 1976 : construction du Foyer Logement sur l’emplacement de l’ancien hôpital Sainte-Marthe ect...

Extrait du site officiel de la mairie de la Cadière d’Azur et de provenceweb

Pier Ollivier Créations

Pier Ollivier, peintre depuis plus de 30 ans, s’installe en Provence il y a une vingtaine d’années.
La rencontre avec cette région lui permet de continuer à assouvir sa passion en s’inspirant des couleurs de Provence.

Pier Ollivier puise son inspiration au cœur de la Provence, passionné d’architecture et de décoration, il mêle ainsi les ambiances du sud au grès de ses sensations.

découvrir le concept Pier Ollivier Créations

Commercialiser nos oeuvres

Vous êtes un professionnel de la décoration d´intérieur, décorateur ou architecte ?
Vous disposez d´un point de vente?


Si vous souhaitez commercialiser les toiles de Pier Ollivier Créations®, découvrez nos offres

Livraison offerte

FRAIS DE PORT OFFERTS

Paiement en ligne sécurisé

Le paiement par carte bancaire est entièrement sécurisé.
Notre site utilise les serveurs bancaires sécurisés de PAYPAL qui assure la protection et la confidentialité des transactions commerciales et informations échangée lors d’un paiement par carte bancaire.

en savoir plus

Questions / Réponses

Qui est Pier Ollivier ? Quel est l´origine du concept ?
Toutes les réponses à vos questions sur Pier Ollivier Créations  et notre boutique en ligne.

en savoir plus