Les fontaines de provence

Ma passion pour l’architecture et plus particulièrement pour les fontaines, m’entraîne vers la capitale pour y découvrir cette merveilleuse ville d’Aix en Provence. La richesse de son passé et ses fontaines m´inspireront pour mes toiles et s’est avec grand intérêt que je remonte leurs origines.


Utilitaires au départ, simple bassin, puits ou abreuvoir, les fontaines ont trouvé leurs lettres de noblesse au XVIIe siècle en prenant place dans le paysage urbain. Leur réalisation fut confiée à des spécialistes, fontainiers, hydrauliciens et à des artistes.


Source de vie, captée et distribuée dès l´Antiquité, l´eau est au cœur de la ville et de son histoire. Dans une région où l´eau est un bien précieux parce que rare, Aix a pu compter sur ses nombreuses sources. Il faudra néanmoins attendre la seconde moitié du XIXe siècle pour que l´eau coule en abondance dans les bassins des fontaines, grâce aux travaux du canal du Verdon et au barrage Zola.


Aujourd´hui Aix en Provence accueille une quarantaine de fontaines publiques qui témoignent des styles et des besoins d´une ville qui les a intégrées dans son art de vivre.


La réputation d’Aix en Provence est due en partie à ses eaux thermales.
Déjà célèbres au temps des Romains, l´abondance des eaux chaudes ou froides avait mis en évidence les vertus bienfaisantes sur la fécondité des femmes, c’est ainsi que Caïus Sextius Calvinus décidé de s’établir en ces lieux avec les légions romaines qu´il commandait. Ce général, de même que Marius, César et Auguste, tout en embellissant la Ville, apporta aux thermes des soins particuliers. Détruits par les Sarrasins en 737, ainsi d´ailleurs que tout le reste de la Ville, ces derniers ne furent rétablis qu´après la réédification de la Ville. Les comtes de Provence, qui faisaient grand cas des eaux d´Aix et des vertus thérapeutiques qu´on leur attribuait alors sur la guérison du goitre et des écrouelles contribuèrent à les faire apprécier. Une des principales sources d´eau chaude était celle dite des "étuves", derrière le couvent des observantins, dont les bains, étuves et lavoirs attiraient une affluence considérable. La source des Bagniers qui était la plus fréquentée, mais semblait avoir perdu une grande partie de ses vertus en 1628. Mais c´est tout de même elle qui servit finalement à alimenter la fontaine d´eau chaude ornant le cours Mirabeau.

A cette même époque, la ville racheta les bains sur l´intervention des médecins. Elle construisit au début du XIIIe, l´établissement thermal actuel, sur les fondements d´une ancienne maison romaine. Aix fut classée station thermale en 1913 et confia l´exploitation de ses eaux, huit ans plus tard, à la Société des Thermes (1921).

C’est après des analyses officielles qui ont permis d´établir la qualité des eaux et leurs indications. Que les thermes d’Aix en Provence furent classés dans la catégorie des eaux bicarbonatées calciques ou alcalines faibles, elles pouvaient être utilisées en boisson ou en bains pour soigner, les troubles du système nerveux et ceux de la circulation du sang. Une baignoire de marbre et l´ex-voto de Pompeia Antiopa attestent de la bienfaisance des eaux d´Aix uniques vestiges de la station thermale romaine.

Aix-en-Provence compte 23 fontaines auxquelles elle doit, sa réputation de plus jolie ville de France.


La fontaine Espéluque est la plus ancienne (elle fut construite en 1618), elle fut longtemps le seul point d’eau du quartier Saint-Sauveur, elle fut plusieurs fois déplacée et a été installée définitivement en 1756 par Georges Vallon sur la nouvelle place de l´archevêché. Un médaillon à la mémoire de Marcel Provence la décore depuis 1953.C’est au cœur du quartier Mazarin que ‘on trouve la fontaine des Quatre Dauphins qui est un vestige de l’art baroque. Cette fontaine a été très appréciée par la noblesse de l’époque. Ouverte au milieu du XVIII ème siècle, la place de l’archevêché a été décorée par la vieille fontaine d’Espeluque, plaquée contre un mur en matériaux romain dans un encadrement du XVIII ème. Adossée au mur romain méridional de la cathédrale. Deux pilastres soutiennent un entablement orné en son centre d’un médaillon à l’effigie de l’historien Marcel Provence, mort en 1952. On distingue encore des vestiges de mascarons figurant des têtes d’hommes, rongé par le temps.


La fontaine de la rotonde est la plus connue et la plus imposante ; cette incontournable fontaine ornée de trois statues représentant la Justice, l’Agriculture et les Beaux-arts, symbole des activités principales de la ville.


La fontaine des quatre dauphins qui est située au cœur du quartier Mazarin date de 1667, elle a été sculptée par Jean Claude Rambot. Une vasque circulaire de la Sainte Baume accueille son eau. Avec ses quatre dauphins et leurs nageoires dressées sur un lit de vagues qui soutiennent l’obélisque, elle offre un témoignage de l’art baroque.


La fontaine de l´Hôtel de Ville  est décorée par Chastel qui sculpta notamment les macarons crachant l´eau de la source des Pinchinats, la fontaine (1756)  Elle fut érigée selon les dessins de l’architecte Brun. Une colonne romaine trouvée dans les ruines du Palais Comtal la surmonte. Elle est surmontée d’un globe entouré d’un laurier de métal doré. Le chapiteau corinthien de la colonne ainsi que les macarons à tête d’hommes barbus d’où s’échappe l’eau et les guirlandes de son piédestal ont été sculptés par Chastel.
Quatre inscriptions se situent sur au pied :
-A l’ouest (côté de l’hôtel de ville) : Cette inscription s’adresse au régime de la municipalité.
-A l’est et au Sud : Inscriptions en l’honneur de Louis XV, du Duc de Villars (gouverneur), du président du Parlement (Gallois de la Tour)…
-Au Nord : Une inscription rappelant que l’eau fut amenée par les Romains.
-L’inscription qui fait face à l’hôtel de ville est une inscription « caméléon » qui a été renouvelée successivement sous tous les régimes.
Déclarée aux monuments historiques en 1905


La fontaine des trois Ormeaux fut construite en 1632 sur l´emplacement d´un ancien puits. L´eau jaillit de 4 canons dans un bassin octogonal au dessus duquel on peut voir une lourde colonne décorée de motifs de fleurs et de fruits. Composée d’éléments de décor du XVIIème siècle. On l’attribue au XVIIéme siècle mais elle a pourtant la grâce de Louis XVI.

La fontaine des 2 canons
se trouve à l´angle des rues Mignet et Boulegon, elle fut édifiée en 1532. A l´origine, elle était ornée, d´une frise et de têtes sculptées qui furent remplacées par deux canons.


La fontaine de la Place Bellegarde reçoit l´eau par quatre canons au dessus desquels le buste de Granet a été érigé en 1852. C’est en remerciement de la riche donation faite par le célèbre peintre à sa ville natale qu’elle fut construite


La fontaine rue des Bagniers offre une fraîche fontaine construite en 1685, C’est seulement un siècle plus tard qu’elle fut adossée à un mur. On a récemment placé un médaillon de Cézanne, d´après Renoir, entouré de fruits et de fleurs.


La fontaine des Fontêtes se trouve à l´intersection des rues Mérindol et des Cardeurs. Elle remplace un puits depuis 1715. Au centre du bassin s´élève une courte colonne sculptée de petits arcs et surmonté d´un angelot. Chaque face de cette colonne porte un mascaron à tête de lion et deux autres têtes d´angelots entourées d´un motif floral.


La fontaine de la Place des Prêcheurs fut bâtie en 1758 cette fontaine monumentale, elle est composée d´une vasque à seize pans au dessus de laquelle s´élance un obélisque Calissane surmonté d´une sphère. Le sculpteur Chastel donna naissance à cet obélisque et le fit reposer sur 4 lions. Il orna la sphère d´un aigle prêt à l´envol. Sur les quatre faces du socle, des médaillons portent les effigies du proconsul Sextius Calvinus de Charles III Sur le socle, on retrouve quatre inscriptions envoyées de Paris par « L’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres » Quatre médaillons se situaient au-dessus des inscriptions, ils datent de 1793 à 1833 mais ils furent détruits. Ils représentaient : Sextius Calvinus, fondateur d’Aix (à l’est)/ Charles III du Maine, dernier comte de Provence (à l’ouest)/ Le futur Comte de Provence, Louis XVIII (au nord)/ Louis XV, grand-père de Louis XVIII (au sud, refait vers 1940).


La fontaine de la Place des Tanneurs fut édifiée en 1761 et fut reconstruite en 1862. Au centre d´un bassin polygonal s´élève un beau piédestal orné de mascarons à têtes de lion et une urne de Chastel. Cette urne surmonte un vase décoré d´angelots soutenu par des griffons à becs ouverts.

La fontaine d´Argent est une des plus ravissantes fontaines, on la trouve dans l´ancienne rue des jardins à l´angle de la rue de la Mule noire est due à l´architecte Vallon et porte le nom de fontaine d´Argent sans doute en raison du coût élevé de sa réalisation. L´eau sort par la bouche de deux personnages joufflus délicatement ciselés par Chastel.

La fontaine d´Albertas  viendra prendre place au  XIXe siècle. En 1912, des fissures sur la pierre tendre de la partie centrale rendent nécessaire son remplacement. Elle fut refaite à l´identique, mais avec une vasque en fonte réalisée par les élèves de l´Ecole des Arts et Métiers d´Aix. Faite d’un bassin circulaire bordé de ferronneries qui recueille l’eau retombant d’une vasque elle-même supportée par un piédestal sculpté de feuilles, de guirlandes et de rosaces. Elle est l’œuvre d’ingénieurs de l’Ecole des Arts et Métiers de la ville d’Aix.

La fontaine des Neufs canons se situe dans l’axe de la rue Joseph Cabassol, sur le Cours Mirabeau. Elle remplace la fontaine St Lazare. A l’origine son bassin était composé de quatre lobes mais deux ont été coupé pour permettre la circulation des véhicules. Son eau était utilisée par les par les religieuses de St Ursule puis par les Bénédictines.
Elle fut révisée en 1761, c’est alors qu’on lui donna le nom de fontaine des Neufs Canons.
Au 19ème et au début du 20ème c’était un abreuvoir pour les troupeaux venus d’Arles en transhumance. Ce qui explique la présence d’une margelle aussi basse. 


La fontaine des Augustins Elle fut d’abord érigée hors de la ville, à l’entrée de la Porte des Augustins. Edifiée en 1620, la fontaine de la place des Augustins fut transformée en lavoir public en 1786.
Elle fut reconstruite en ville en 1820. Elle fut alors ornée d’une colonne de granit antique provenant du mausolée gallo-romain du Palais des Comtes de Provence. Au sommet de cette colonne se trouve une étoile en cuivre à douze pointes. Elle fut classée en 1949et possède une particularité, l’eau de cette fontaine a longtemps servi au PLM pour l’eau de locomotives.
La fontaine St-Louis est face au cours des Arts et Métiers, elle date de 1843. Ornée d´un buste de St-Louis et d´une colonne romaine, elle présente un piédestal à mascarons et un écusson de la Ville d´Aix entouré de feuillages.

La fontaine Pascal est située en haut du Cours Sextius, elle fut offerte à la ville en 1922 par l´industriel Pascal qui lui laissa son nom. Les Aixois viennent nombreux y chercher l´eau thermale coulant d´une vasque décorée de volutes (enroulement sculpté en spirale ou en hélice) dans le grand bassin.

La fontaine Villeverte est située au bas du Cours Sextius, elle date de 1683 et fut sculptée par Escursau, le vase qui la surmonte date de 1848.

La fontaine du Roi René a été sculptée par David sur des dessins de Revoil, elle fut commencée en 1819 et inaugurée en 1923 en présence de la duchesse d´Angoulême. Le roi René tenant d´une main son sceptre et de l´autre le raisin muscat qu´il introduisit en Provence, porte la couronne des comtes de Provence. A ses pieds, une palette et des livres rappellent qu´il fut le protecteur des Arts, des Sciences et des Lettres.

La fontaine d´eau chaude est à la hauteur de la rue Clémenceau fut construite en 1667, puis transformée en 1734. L´eau de la rue des Bagniers, et coule à la température de 18°. Cette fontaine tire son charme bien particulier du ruissellement de ses eaux sur un énorme rocher moussu qui se dresse au centre d´un bassin de forme légèrement quadrilobée.

Pier Ollivier Créations

Pier Ollivier, peintre depuis plus de 30 ans, s’installe en Provence il y a une vingtaine d’années.
La rencontre avec cette région lui permet de continuer à assouvir sa passion en s’inspirant des couleurs de Provence.

Pier Ollivier puise son inspiration au cœur de la Provence, passionné d’architecture et de décoration, il mêle ainsi les ambiances du sud au grès de ses sensations.

découvrir le concept Pier Ollivier Créations

Commercialiser nos oeuvres

Vous êtes un professionnel de la décoration d´intérieur, décorateur ou architecte ?
Vous disposez d´un point de vente?


Si vous souhaitez commercialiser les toiles de Pier Ollivier Créations®, découvrez nos offres

Livraison offerte

FRAIS DE PORT OFFERTS

Paiement en ligne sécurisé

Le paiement par carte bancaire est entièrement sécurisé.
Notre site utilise les serveurs bancaires sécurisés de PAYPAL qui assure la protection et la confidentialité des transactions commerciales et informations échangée lors d’un paiement par carte bancaire.

en savoir plus

Questions / Réponses

Qui est Pier Ollivier ? Quel est l´origine du concept ?
Toutes les réponses à vos questions sur Pier Ollivier Créations  et notre boutique en ligne.

en savoir plus