Quartier du Mistral et Quartier du Panier à Marseille

le Quartier du Mistral

 

Le Panier désigne un quartier non administratif de Marseille situé dans le 2e arrondissement, qui compte officiellement 3 quartiers (Hôtel de Ville, Grands Carmes et Joliette).
C´est le site d´implantation historique de la colonie grecque alors nommée Massalia 600 ans avant J-C. Aujourd´hui on a l´habitude de le désigner sommairement comme un "quartier populaire" eut égard à ses ruelles étroites rappelant celles d´un village et aux façades colorées évoquant les charmes méditerranéens.

 

A l´arrivée des grecs, c´est un promontoire cerné par la mer sur trois côtés, à l´ouest le trait de côte va de l´ancienne anse de l´Ourse (entre la cathédrale et la place de la Joliette) jusqu´au fort Saint-Jean le sud longe la calanque du Lacydon, l´actuel Vieux-Port, du fort Saint-Jean jusqu´à l´église Saint-Ferréol; à l´est, une corne entre dans les terres jusqu´à l´actuel jardins des vestiges.

 

Dans cet espace, se trouvent plusieurs buttes dont les trois principales sont la butte Saint-Laurent, la butte des Moulins et la butte des Carmes Des remparts viennent clore l´espace, de l´angle du Lacydon jusqu´à la place de la Joliette. La ville se développe peu à peu, mais reste dans ce territoire, depuis le VIe siècle av. J.-C. jusqu´au XVIIe siècle quand le roi Louis XIV ordonne une première extension de la ville.

 

 

Histoire

 

 

Seconde Guerre mondiale

La partie située entre la rue Caisserie et le Vieux-Port fut détruite pendant l´Occupation, ses ruelles sombres et pleines de recoins constituant un refuge pour les Résistants. Entre le 22 et le 24 janvier 1943, 30 000 habitants sont expulsés, plusieurs milliers de personnes sont arrêtées et envoyées dans les camps de concentration. Puis, maison par maison, les 1 500 immeubles sont dynamités, laissant un champ de ruines à l´exception de l´hôtel Echevin de Cabre, construit en 1535, la plus vieille demeure de la ville. Lors de la reconstruction du désormais quartier de l´Hôtel de Ville, l´immeuble a été tourné sur vérins pour le placer dans l´alignement des nouvelles rues.

 

 

Origine du nom

Le nom du Panier viendrait d´une auberge ayant comme enseigne un panier. Il donne son nom à la rue où il est établi, la rue du Panier, puis au quartier.

 

 

Aujourd´hui

La réhabilitation urbaine du quartier est actuellement en cours dans les secteurs comprenant la rue de la République (ancienne rue Impériale), la partie des anciens docks (La Joliette), la Cathédrale de la Major, l´esplanade du J4 et le fort Saint Jean. Ces zones du quartier sont comprises dans le tracé de l´opération d´aménagement urbain Euroméditerranée actuellement en cours et dont l´achèvement était initialement prévu en 2012 ; la date est officiellement repoussée à 2018 suite à l´accord d´extension de 170 ha supplémentaires.

 

Cette stratégie de réhabilitation a favorisé l´aménagement d´ateliers d´artistes (notamment céramistes, peintres et galeristes) et la circulation d´un train touristique à l´année. La demande des touristes, attirés dans le Panier par le succès d´une fiction télévisée dont le décor ressemble au quartier, a poussé la production à ouvrir une boutique pour les fans de la série.

 

Il est courant d´envisager ce type de réhabilitation comme partie de projets politiques volontaristes de changement d’image sociale de proximité. Des analyses sociologiques décrivent des processus de gentrification à l´œuvre.

 

Mais il faut quand même signaler que subsistent une majorité de logements insalubres, exigus voire même dangereux dans ce quartier.

 

 

Promenade

Promeneurs et promenadologues trouvent dans le Panier de quoi les faire promener :

 

la place de Lenche, à l´emplacement de l´ancienne agora grecque et l´ancien forum romain ;


l´Église Saint-Laurent, datant du XIIe siècle. Du parvis de l´église, le panorama s´étend sur l´entrée du port de Marseille, les Fort Saint-Jean et Saint-Nicolas, l´abbaye Saint-Victor et Notre Dame de la Garde ;


l´Église Notre-Dame-des-Accoules dont il reste le clocher, l´église originelle du XIVe siècle est détruite pendant la révolution, celle qui existe aujourd´hui date du XIXe siècle ;


l´Hôtel de Cabre, la plus ancienne demeure de Marseille, construite en 1535 ;


la Maison Diamantée, construite à la fin du XVIe siècle qui abrite le Musée du Vieux Marseille ;


le pavillon Daviel, construit au XVIIe siècle, ancien palais de Justice de Marseille ;


le préau des Accoules du XVIIe, tour à tour, collège de jésuites puis Observatoire royal, il abrite désormais un musée pour les enfants et présente des activités culturelles en relation avec les grandes expositions présentées dans les musées de Marseille ;


la Vieille Charité, hospice construit en 1749 pour accueillir les pauvres et les mendiants, et rénové par Le Corbusier au XXe siècle. Aujourd´hui, elle abrite de nombreuses structures telles que le centre international de poésie Marseille (cipM), la Direction des musées de Marseille et plusieurs musées municipaux (le Musée d´archéologie méditerranéenne, le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens), une salle de cinéma d´arts et essais (Le Miroir), une librairie (Regards), l´Institut National de l´Audiovisuel (INA), l´école doctorale de l´EHESS et le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), ainsi que plusieurs fonds bibliothécaires spécialisés et des expositions temporaires;


l´Hôtel-Dieu, monument patrimonial majeur de Marseille construit au XVIIIe ; début 2007, la ville a cédé l´exploitation du bâtiment au groupe Axa sous forme d´un bail emphytéotique afin que la chaîne y construise un hôtel 4 étoiles. Cette cession municipale est très controversée parmi les habitants;


Tous les ans depuis 1994, à cheval sur la Fête de la musique, le Panier organise La Fête du Panier. Cette grande fête compte de multiples concerts sur les nombreuses places, des spectacles de rue (théâtre et musique), des expositions de peintures et photographies, des ateliers de cirque, des cours de cuisine, des défilés de mode, des projections de films en plein air, des bals, etc. Ces festivités organisées avec l´aide des habitants du quartier recueillent un succès incontestable chaque année.

 

 

Représentation au cinéma et à la télévision

Le quartier est télégénique : la configuration des ruelles et des escaliers ainsi que les façades mi décrépies mi bigarrées se prêtent à de nombreux tournages de clips (dont beaucoup d´artistes marseillais), films de cinémas et séries télévisées.

 

Il a notamment servi d´inspiration pour les décors du film Borsalino de Jacques Deray, avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo en truands marseillais et plusieurs autres longs-métrages de fiction. Le film "Lila dit ça" avec Vahina Giocante s´y déroule également avec des comédiens amateurs du quartier. En 2000, sort le film Comme un aimant qui raconte la vie d´une bande de copains qui vit dans le quartier du Panier à Marseille. Une existence plutôt heureuse, faite de magouilles, de sorties, de soleil et de glande, mais une vie sur laquelle plane la fatalité du quartier, réalisé par Akhenaton et Kamel Saleh avec Titoff, Freeman, Houari Djerir, Brahim Aimad, Sofiane Madjid Mammeri et Kamel Ferrat. Le premier semestre 2009 s´y tournent également quelques scènes de L´Immortel, un film réalisé par Richard Berry, mettant en scène Jean Reno dans le rôle de Jacky Le Mat, dit le Matou, célèbre cador de la pègre marseillaise des années 70 ayant survécu à 22 impacts de balles.

 

Le Panier a récemment influencé la construction des décors du quartier du Mistral, lieu dans lequel se déroule la série Plus belle la vie. Certaines scènes d´extérieurs y sont régulièrement tournées.
Par ailleurs l´association Tabasco Vidéo s´y est créée et développe ses activités avec les habitants du quartier. Un site en ligne permet de visionner une fiction marseillaise satirico-politique mettant en scène des comédiens amateurs (C´est pas joli joli) ainsi que de nombreuses rubriques vidéos concernant la vie du Panier et de ses habitants

 

 

le Quartier du Panier

 

Le Mistral est le quartier imaginaire de Marseille dans lequel se déroule l´essentiel de l´action du feuilleton Plus belle la vie. Il serait largement inspiré du Panier, vieux quartier du centre de Marseille. Il s´agit d´un décor construit dans les studios de la Belle de Mai, à Marseille.

Il est centré autour de la place du Mistral, qui est représentée sous la forme d´un dessin au trait dans le logo de la série.
Ses habitants sont les Mistraliens.

 

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

 

Parmi les lieux du quartier qui apparaissent le plus souvent à l´écran, citons :


Le bar du Mistral : café-restaurant à l´allure très surannée, le bar du Mistral, tenu par Roland Marci, est la place centrale du quartier. Situé sur la place du Mistral, il est le lieu de rendez-vous de la majorité des habitants du quartier. Il serait inspiré par un établissement réel, qui constitue par ailleurs l´un des lieux emblématiques du quartier du Panier : le « Bar des treize coins », situé à l´angle de la place des Treize-Cantons et de la rue Sainte-Françoise


Le Select : le Select est le seul hôtel du quartier. Il est la propriété de Mirta Torres, dont elle est aussi la gérante, aidée par Agathe Robin à partir de la troisième saison. Il est vieillot mais est très apprécié par les Mistraliens pour son calme et son confort. Plusieurs personnages importants de la série (Mirta, Léo Castelli, Rachel Lévy...) y logent à l´année.


L´appartement des Marci : l´appartement de la famille Marci est quelconque et dispose d´un grand open space salon-cuisine. Sa décoration n´est pas tapageuse et il est particulièrement fouillis.


Le loft de Vincent et Ninon Chaumette : loft très spacieux et totalement rénové dans un style très parisianiste, le domicile de Vincent Chaumette est situé en hauteur et dispose d´une vue sur le quartier. Y habitent, dans un premier temps, Vincent et sa fille Ninon. Dans la quatrième saison, Vincent quitte le loft, où Ninon vit désormais avec son compagnon Benoît Cassagne et les enfants de celui-ci, Sybille et Raphaël. Après sa rupture avec Benoît, Ninon y vit seule.


L´appartement de Guillaume Leserman : c´est un des plus petits du quartier. Composé d´un salon très étroit et d´une cuisine encore plus petite, il accueille Guillaume Leserman, son fils Nathan et les compagnes successives de Guillaume : Luna Torres jusqu´à la saison 4, Charlotte Le Bihac dans la saison 5, puis Marie Bergman au début de la saison 6. Au cours de la saison 6 viennent s´y installer Adriana Paoletti, nouvelle compagne de Guillaume, et Alix, la fille d´Adriana.


Le studio de Thomas Marci : c´est un petit appartement très coloré. Thomas y vit avec son compagnon Nicolas Barrel, puis avec Florian Estève.


L´appartement des Cassagne : Benoît Cassagne achète cet appartement de deux étages au cours de la quatrième saison, pour s´y installer avec son épouse Agnès et leurs enfants, Raphaël et Sybille. Après le départ d´Agnès et l´incendie de leur appartement, Benoît et ses enfants emménagent dans le loft de Ninon Chaumette, qui devient alors la nouvelle compagne de Benoît. Une fois refait à neuf, l´appartement des Cassagne accueillera divers locataires en quelques mois (notamment Nicolas Barrel, lorsque celui-ci fait un retour inattendu au Mistral, ou encore Johanna Marci). Après sa rupture avec Ninon, Benoît revient dans l´appartement, dont il est toujours propriétaire, en compagnie de ses enfants. Ils sont rejoints quelques mois plus tard par Mélanie Rinato, la nouvelle compagne de Benoît.


La boutique : initialement, la seule boutique de la place du Mistral était appelée « l´Atelier de Charlotte ». Charlotte Le Bihac y vend des vêtements de créateurs. Charlotte partie, la boutique est reprise par Patricia Estève, en collaboration avec Luna Torres, qui travaillait déjà avec Charlotte avant son départ. Coquette et refaite à neuf, la boutique est devenue un magasin de produits issus du commerce équitable. Après la départ de Luna, c´est Thomas Marci qui a l´idée de reprendre la boutique avec Estelle Cantorel. Ils y vendent des vêtements et même des accessoires coquins

Pier Ollivier Créations

Pier Ollivier, peintre depuis plus de 30 ans, s’installe en Provence il y a une vingtaine d’années.
La rencontre avec cette région lui permet de continuer à assouvir sa passion en s’inspirant des couleurs de Provence.

Pier Ollivier puise son inspiration au cœur de la Provence, passionné d’architecture et de décoration, il mêle ainsi les ambiances du sud au grès de ses sensations.

découvrir le concept Pier Ollivier Créations

Commercialiser nos oeuvres

Vous êtes un professionnel de la décoration d´intérieur, décorateur ou architecte ?
Vous disposez d´un point de vente?


Si vous souhaitez commercialiser les toiles de Pier Ollivier Créations®, découvrez nos offres

Livraison offerte

FRAIS DE PORT OFFERTS

Paiement en ligne sécurisé

Le paiement par carte bancaire est entièrement sécurisé.
Notre site utilise les serveurs bancaires sécurisés de PAYPAL qui assure la protection et la confidentialité des transactions commerciales et informations échangée lors d’un paiement par carte bancaire.

en savoir plus

Questions / Réponses

Qui est Pier Ollivier ? Quel est l´origine du concept ?
Toutes les réponses à vos questions sur Pier Ollivier Créations  et notre boutique en ligne.

en savoir plus